Make your own free website on Tripod.com

BIENVENUE SUR LE SITE DE PAPE CHEIKH DIOP : LE SITE DES AMOUREUX

MA VIE SENTIMENTALE

PAGE D'ACCUEIL
MON COIN SECRET
MA BIOGRAPHIE
POESIE EN ANGLAIS
CITATIONS
CONTACTEZ MOI
GALERIE

L'AMOUR EST PARFOIS UN MOYEN POUR DETRUIRE UNE PERSONNE


 
 

Poèmes et lettres d'amour

 

 

POUR TOI MON AMOUR

"Les garçons naissent dans les choux,
Les filles dans les roses,
Mais mon amour quant à lui
Naît en toi."


JE T'ADORE



Le baiser bleu

Lorsque je rentre le soir au crépuscule
Et que ma soif de vivre me paraît bien loin
Je monte l'escalier derrière la vieille pendule
Afin de retrouver celui que je quittai au matin.

Il est là, reposant sagement sur le lit drapé
Attendant simplement que je décide par moi-même
Si ma peine n'a pas besoin d'être consolée
Ou s'il doit me faire oublier tous mes problèmes.

Alors, mes mains agrippent l'arrière de son corps
Et je peux sentir sa chaleur sous mes paumes
L'émotion m'emporte, je le serre si fort
Qu'en nous se mêle l'esprit du même fantôme.

Doucement, mes lèvres se posent sur sa face
Laisant passer le souffle qui nous joint
Ma gorge en vibre d'un plaisr presque cocasse
Mais notre harmonie en ferait rêver plus d'un.

Au moment où ma langue, par un accord commun
Le rencontre et par là-même accentue le flux,
Je ferme les yeux et profite de ce tendre besoin
Ce désir d'exposer mon âme et de me sentir nu.

Dans ces rares moments d'intimité illusoire
Nous formons un couple heureux qui se fond,
Et l'on peut entendre l'amour et le désespoir
Dans l'entité musicale qui transcende notre union.

Ô Dieu, je ne connais pas de plaisir plus grand
Ni même d'émotion plus forte que celle-là,
Celle qui naît lorsque mon cri jaillit du néant,
Lorsque je pleure au travers de mon harmonica.


COEURS BRISEES


Ma Chute

Tu m’as entraîné au sommet de notre amour,
Si élevé que je ne vis plus le tourment
Qui subsistait aux pieds de ce rêve d’argent,
Et qu’aux cris de ses victimes je devins sourd.

Sous mes pieds cet édifice s’est dérobé.
Il s’est effondré et a provoqué ma chute
Qui depuis n’en finit plus de me replonger
Dans un trou noir où je n’ai pas l’envie de lutte.

Je me laisse aller plus bas encore que ceux
Que j’avais ignorés du haut de mon idylle.
Toi seule peux changer les règles de ce jeu
Pervers, cruel, à l’issue forcément hostile.
Mais tu ne me tends que des perches trop fragiles
Qui ne résistent au poids de ma lourde tristesse,
Ou des cordes rêches sur lesquelles je me blesse.

J’espère, j’y crois, mais je sais que c’est inutile.
Notre amour n’est devenu plus qu’une amitié
Qui elle, je l’espère, saura être conservée...


SOYONS UNIS !



L'amour est une prison

Je me souviens encore aujourd'hui
De notre amour d'hier
Quand nous partagions le même lit
Et les mêmes colères.
Le temps est passé désormais,
Il a tout effacé.
Mais il n'a pas pu emporter
Mes souvenirs ancrés

L'amour est une prison
Quand il n'est partagé
L'amour est une prison
Où mon coeur est enfermé.

Je ne parviens à me dégager
De toutes ces pensées
Qui hantent mes jours et mes nuits
Qui hantent toute ma vie.
Depuis le jour où tu m'as quitté
Je ne cesse de pleurer
Reviens et chasses toutes mes peines
Redis-moi que tu m'aimes.

L'amour est une prison
Où mon coeur est enfermé
L'amour est une prison
Et toi seule a la clé
L'amour est une prison
Quand il n'est partagé
L'amour est une prison
Viens me délivrer...


PARTAGEONS ENSEMBLE



Dans mes Rêves

Tu dors dans mon coeur,
Tu vis dans mes pensées,
Je sens ton odeur,
Tu es à mes côtés

Dans mes rêves, dans mes envies,
Dans mes rêves, mais pas ici.

Je me surprend parfois
A te dire je t'aime,
Mais le son de ma voix
Reste en moi et s'enferme

Dans mes rêves, dans mes envies,
De mes rêves, il n'est sorti.

"L'amour est plus fort
Que n'importe quoi."
Je crois qu'ils ont tort
Ceux qui racontent ça,

Ou ils rêvent, ils ont envie,
Mais leurs rêves leur ont menti.

Je t'aime et pourtant
Je n'ose te l'avouer.
La crainte est absente,
la peur est oubliée

Dans les rêves, dans les envies,
Dans les rêves, pas dans la vie.

Tu es une amie,
Tu m'adores, je le sais.
Le resterais-tu si je te dévoilais

Tous mes rêves, toutes mes envies,
Tous mes rêves, dont tu fais partie... ?


TU ES MON REVE !


Je Pleure

Bien sûr cela fait plus d’une année que nous sommes séparés.
C’est un autre que moi qui désormais t’offre le bonheur.
L’eau sous les ponts n’a, depuis, cessé de couler,
Comme les larmes le long de mes joues. Je pleure.

Bien sûr nous sommes restés d’inséparables amis,
Bravant non sans mal de nombreuses tentatives qui visent
A briser ce si précieux déchet d’un amour fini,
Dernier lien rattachant deux anciens amants. Je me brise.

Bien sûr je t’ai clairement affirmé être guéri,
Je t’ai dit que je n’avais plus de sentiments
Autre que cette amitié, cette tendre magie.
Je ris, je souris, je te montre ma joie. Je te mens.

Bien sûr cela fait plus d’une année que nous sommes séparés,
Mais seul dans mon lit, aujourd’hui je pleure quand même.
Au fond de moi je te garderais à jamais,
Je fermerais les yeux pour t’admirer. Je t’aime…



MA VIE T'apppartient !


Les Quatre Saisons de l’Amour

Une légère et douce brise nous emmène
Et nous conduit au carrefour de nos destins,
Où notre solitude connaîtra sa fin
Et un amour bourgeonnant détruira nos peines.

Cet amour fleurira ensuite, et sa chaleur
Nous portera au plus haut et plus bleu des cieux,
Là où la lumière aura sa plus forte ardeur,
Plus forte que celle du royaume des Dieux.

Puis apparaîtront les toutes premières pluies
Sur cet amour, de plus en plus affaiblit,
Partagé entre le rouge de la colère
Et le gris de la tristesse la plus amer.

Viendront enfin les toutes dernières tempêtes,
Les plus rigoureuses et les plus glaciales,
Réduisant en poussière, d’un souffle final,
Les branches nues d’un amour finalement inerte.

Heureusement les quatre saisons de l’amour
Ne suivent pas un cycle perpétuel.
Celles du temps reviennent forcément toujours,
Tandis qu’un été d’amour peut être éternel…


MARCHONS ENSEMBLE VERS LES PORTES DU BONHEUR


Dilemme

Je ne peux définir ce sentiment.
Mes pensées ne rêvent que de toi,
Mes rêves ne pensent qu'à toi,
Te préfèrerais-je amie ou amante ?

Je te trouve merveilleuse et attirante,
Je te trouve adorable et alléchante
Mais je trouve notre amitié si forte
Que je ne voudrais la savoir morte
Pour un amour dont on ne connaîtrait
Ni son intensité, ni sa longévité...


POURQUOI ?


BéBé

Il n'a jamais été dans mon habitude
D'étaler compliments et belles paroles,
D'offrir à une fille de fausses certitudes
Pour l'impressionner et, de moi, la rendre folle.

Cependant, je pense qu'il faut l'avouer,
Cette fois je n'en ai pas vraiment le choix,
Car je ne peux que la complimenter
Sur son charme qui a su me laisser sans voix.

Jamais jusqu'à présent je n'ai connu
De personne ayant cet éclat de beauté.
Sa tendresse est capable de déchaîner
Le rythme de mon coeur et me porter aux nues.

Je ne peux le nier, cette fille m'attire.
Oserais-je un jour le lui dire ?
Il faut savoir prendre des risques dans la vie.
Le ferais-je pour Coralie ?

Je sais que, présentement, cette attirance
Est très fortement due à son apparence,
Mais j'ose imaginer et surtout espérer
Que de son âme ses traits ne sont que le reflet...



SI TU M'AIMES !


Ma Façon de t'Aimer

Je ne te promets pas te rendre heureuse un jour,
Je ne te garantis pas le Grand Amour,
Je ne t'assure pas un immense bonheur,
Je ne jurerai pas ne faire aucune erreur.

Je ne ferai aucune promesse, jamais,
Car il est sûr que je ne saurais les tenir.
Je ne te dis même pas que je t'aimerai
Et te chérirai tout au long de notre avenir.

Je peux seulement t'avouer être certain
Des sentiments que je ressens à présent.
Je ne sais s'ils auront un jour une fin,
Je te le dis car je ne souhaite qu'être franc.

Peut-être ces révélations te feront fuir,
Mais si cela venait vraiment à se produire
C'est que ton amour pour moi n'est pas si sincère,
Car toute personne ayant les pieds sur terre
Sait très bien qu'aucun être, aussi parfait qu'il soit,
Ne peut offrir à sa moitié que de la joie...


FOR YOU KHADY


KHADY

Tu sais, longtemps j’ai attendu ce moment,
Je l’ai imaginé de milles façons,
J’ai pensé et repensé chaque seconde
Me menant à te dire mes sentiments.
Tous les jours, toutes les nuits dans mes rêves,
J’imaginais tout ce que j’allais te dire,
Je te voyais, toujours plus belle qu’Eve
Je t’admirais, plus éclatante qu’un saphir.

A présent, je sais exactement quoi dire,
Je suis enfin prêt à te l’annoncer.
C’est pourquoi je n’ai pas hésité à venir,
Puisqu’il est temps de tout te dévoiler.
Pourtant, ce qui parut simple pour mon esprit,
Ne l’est pas autant pour mon corps et mes lèvres,
Laissant quelques phrases, si banales, si brèves
S’enfuir immédiatement dans l’oubli…
Tu es là, devant moi, et le seul élément
Identique en tout point à ce que je songeais
Est la beauté qui, de toi, laisse éclater
Un rayon de lumière brillant éternellement.

Toutes ces révélations devraient t’aider
A comprendre ce que je ressens pour toi,
Mais tu fais comme si de rien n’était,
Car tout cela je l’ai pensé, encore une fois...


DANS CETTE RUBRIQUE VOUS TROUVEREZ MES CITATIONS :


Mes Citations


"L'infidélité ne commence pas à l'acte mais à l'envie..."

"Tu m'as aimé pour ce que j'étais,
Je suis toujours ce que j'étais.
Pourtant, tu ne m'aimes plus.
Alors qu'est-ce qui a changé ?"

"C'est pas parce que tu parles à quelqu'un comme à un chien qu'il deviendra affectueux"

"La peine est ma muse"

"Sortir des flammes de l'Enfer pour entrer dans les feux de l'Amour"

"Partir du fond d'un trou noir pour finir au sommet du Mont Blanc"

"La femme parfaite, en elle-même, n’existe pas. Par contre, on peut faire de celle qu’on aime la femme parfaite, non pas en l’obligeant à changer, ni même en le lui demandant, mais tout simplement en acceptant ses défauts et en s’adaptant à son caractère. Bien entendu, cela s’applique également pour la femme vis-à-vis de l’homme…"

"Ce sont les gens qui ont le moins souffert qui se plaignent le plus."

"Je préfère avoir mal au coeur à cause d'une fille que mal au cul à cause d'un mec."

"De nos jours, on se marie jusqu'à ce que la vie nous sépare."



JE T'AIME


Pourquoi ?

Un vide qui nous ronge…
Une absence insoutenable…
Des pleurs inutiles…
Une tristesse insurmontable…
Un monde trop mauvais qui s’écroule autour de nous…
L’isolement tant désiré…
Vouloir sa propre disparition…
L’oubli de tout…
Le dégoût de la vie…
Ce sentiment de culpabilité qui nous envahi jours et nuits…
C’est la perte d’un être aimé.


PLUS JAMAIS CA !


Ne reviens pas

Je crois que tu dois réfléchir,
Je crois que tu me dois bien ça.
Tes regrets ne vont pas suffire,
Tes caresses ne suffiront pas.
Si tu es prêt à revenir,
Peut-être que moi je ne le suis pas,
Je garde un mauvais souvenir,
De ton «Bye ! Bye ! A la prochaine fois».
Passer mon temps à te maudire,
J’ai autre chose à faire que ça,
Alors à toi de réfléchir,
A toi de savoir où tu vas.
Tu sais que j’aime te voir sourire,
Mais je ne recommencerai pas,
Simplement pour te faire plaisir,
Les adieux ne m’intéressent pas.
Si tu n’as rien d’autre à me dire,
Ne reviens pas.
Ne prends pas cet air de martyre,
J’aimerai pouvoir t’ouvrir les bras,
Mais je ne tiens pas à finir
Complètement fou à cause de toi.
Ton envie ne va pas suffire,
Il va falloir trouver mieux que ça,
Pour me convaincre et me séduire,
Pour me faire oublier tout ça.
Si tu n’arrives pas à choisir,
Ne reviens pas.
Restes où tu es fait moi plaisir,
Fait le pour nous, ne reviens pas.
Il faut du temps pour s’en sortir
Et du temps nous n’en avons pas.
Je ne cherche pas à te punir,
Je sais ce qui est mieux pour moi.
Tu as des yeux pour t’en servir,
J’espère que tu t’en servira,
Tu comprends, je ne veux pas finir
Complètement fou à cause de toi.
Fait le pour nous, ne reviens pas.


COMMENT TE DIRE, JE T'AIME !


Amour toujours

Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne.
Il n’y a qu’un remède à l’amour, aimer d’avantage.
Chaque jour je t’aime d’avantage, aujourd’hui plus qu’hier, et bien moins que demain.
Et l’absence de ce qu’on aime, quelque peu qu’elle dure, à toujours été dure.
Aimer, c’est n’avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien.
Nous nous embrassons : et c’est comme si nous oublions le monde.
Partons dans un baiser, pour un monde inconnu.
Etre aimé, c’est plus qu’être riche car c’est être heureux.
Je n’ai tant de chance que parce que tu m’aimes.
C’est à partir de toi que j’ai dit oui au monde.
Quand je lève les yeux vers toi on dirait que le monde tremble.
L’amour c’est comme si on avait jamais respiré.
On a beau tout rêver tu dépasses le rêve.
Athée pieds…Voilà ma religion !

khady.jpg
Avec la complicité de KHADY FALL
 
 
Mille baisers

Je ne veux rien sinon que de t’aimer
Penser à toi dès que le jour se lève
T’imaginer parfois nue comme l’Eve
Sur un coussin de brume parfumé

Lors laisse-moi sur ton lit parsemer
Mille bouquets cristallisés de rêve
Mille baisers quand tes reins se soulèvent
Et me brûler à ton corps enflammé

Sens mon regard qui glisse sur tes hanches
Guettant l’instant magique où tu te penches
Je ne suis plus qu'un long gémissement

Dans tes cheveux que le vent désassemble
Je ne veux rien sinon que doucement
Y embrasser l’amour qui nous ressemble.

 
 
 
Je vous offre mon cœur

Je vous offre mon cœur
Concession sans condition
A vous, poètes amateurs
Ou poètes de passions

Je vous offre mon cœur
Une seconde, une minute, une heure,
Je vous offre tout ce que je suis
Sans mensonges, sans tricheries

Pour exprimer cet amour infini
Pour vous dire merci

 

Un amour perdu


C’était un beau jour d’été
De ceux qui nous font espérer
Sur notre amour très fatigué
Un soir le soleil est couché

J’ai frappé à ton cœur, j’ai frappé à ta porte,
Tu m’as répondu que notre amour était mort
Un amour se meurt, de n'être pas aimé,
Un peu comme une fleur, qu'on oublie d'arroser

Après une nuit agitée
Par des rêves qui me hantaient
Sur mon visage mal éveillé
Perlaient des gouttes de rosée

Mon amour coule au fond d'un océan de larmes,
Mon cœur flotte dans la mer de mes désirs,
Même le soleil ne pouvait de ses rayons d’or réchauffer
Ce Cœur glacé devant mes avances repétées

Un amour s'est noyé, mais pas par hasard,
Il s'était trop penché sur l'eau bleue d'un regard.

La lueur de tes yeux brillera pour un autre
Moi je regarderai le souvenir de ton sourire
Les jours passeront et le temps guérira ma blessure
Mon amour s'estompera, ton visage s'effacera

Un amour s'est perdu,
Victime d'un mirage,
En cherchant le salut
Dans les traits d'un visage.

Des jours, des années nous séparent
Mais, je garderai toujours en moi,
Le tendre souvenir d’une belle histoire d’amour
Qui, je sais, est finie pour toujours

Tu ne seras qu’une illusion
Un vieux rêve oublié, d’un amour perdu

Fenêtre ouverte


je me glisse dans la peau des mots
pareils aux draps frais de mon enfance
la chambre rit dans le poème
où les ombres ont des parfums de rose

les livres sur les étagères
gardent entre leurs pages
le souvenir de mes premiers émois
mes pensées dansent sur la feuille blanche

où j'écris entre deux silences
dans l'embrasure du temps
fenêtre ouverte sur les mots
qui éclairent et ensoleillent ma vie


Un regard divin


Un bleu profond cerné
D’un dégradé de vert,
Virant au jaune puis au rouge
Aux beaux jours de l’automne.

Au centre, un diamant,
Geôlier d’un soleil
Frappant ses rayons
Sur les facettes
Ruisselantes de lumière.

Un lac d’altitude perdu
Au milieu de la forêt.

... et Dieu qui nous regarde !!!!!!!!!!!!!!


Désir...


Désir, moteur certain, légitime ambition,
A courir après toi on avance en âge,
Mais tu nous tient debout, et nous donne courage,
Car sans toi ni ferveur, ni raison, ni passion.

Grand farceur malicieux, il faut faire attention,
Aux couleurs de tes feux, car à chaque virage,
Ta direction varie. Et tes nombreux visages,
Remettent la pression dans nos coeurs en tension.

Toujours au-devant nous, comme fait l'horizon,
Tu nous tires vers toi et, quittant nos prisons,
On s'élance encore d'un élan salutaire.

Désir, puissant espoir, tu tisses des projets,
Dans notre soif de vivre. Et nos rêves enragés,
Enflammés par le feu nous donnent fort à faire.

Je t'écris pour te dire


Je t'écris pour te dire à l'instant tout de go
Ce qui me fait vibrer au plus profond de moi
Je t'écris dans l'espoir d'obtenir un écho
Que j'aille m'aérer au fil de tes émois

Je t'écris pour trouver la juste résonance
J'aimerais tant nommer la plus vague impression
Dussé-je sacrifier la rime à l'assonance
Aux sources d'une vie pleine de sensations

Je t'écris pour sortir de ma banalité
Pour aller m'enivrer à de nouveaux parfums
Je t'écris pour gagner en authenticité
Pour dessiller mes yeux, pour apaiser mes faims

Je t'écris pour aller au-delà de mes peurs
Pour affirmer mes goûts vaincre mes réticences
Je t'écris pour enfin dépasser mes pudeurs
Je t'écris pour tenir en éveil tous mes sens

Je t'écris pour donner et prendre des nouvelles
De partout dans les airs sur la terre et sur l'eau
Je t'écris par mon coeur de ce qu'il me révèle
Découle la pensée que forme mon stylo

Je t'écris pour te dire aux longueurs hivernales
Parfois ma solitude est comme un poids énorme
Je t'écris pour contrer les pressions infernales
D'un monde impitoyable où l'amour se déforme

Je t'écris pour te dire en marchant dans les bois
J'ai croisé le coucou, j'ai vu la primevère
La biche en ce décor ignorant les abois
Gambadait de plaisir aussi libre que l'air

Je t'écris pour te dire au lever de l'aurore
J'ai vu mille couleurs éclairer l'alentour
J'ai vu l'oiseau voler, j'ai vu la fleur éclore
J'ai vu briller la feuille et le fruit tour à tour

Je t'écris pour te dire au-delà des prisons
Au-delà des tueries, au-delà des tombeaux
Je suis sûr qu'il existe azuré l'horizon
Où l'on voit la colombe évincer le corbeau

Je t'écris pour te dire aussi des confidences
Si tu veux dévoiler des morceaux de ta vie
Nous pourrons par le lien de nos correspondances
Devenir des amis et j'en serai ravi.


Souvenir


Quand les feuilles poussent en mois de quête
Une fleur unique, parfum de rose, quitte la terre
Année de je ne sais quoi
Roue mouvante - immobile tue le temps
Année de révolte - de paix - d’éclipse
Nuit sans fin de recherches intelligibles
Tôt ne fut que je pus prononcer les paroles
Encore retenues et toujours regrettées

Souvenir - maman - souvenir
Et demain courir dans les prés
Pétrir le destin en une séquelle
Trouver la route de ma peine

Avenir, dicte-moi les lettres - les mots
Nourrir le pays de sang et de chair
Souvenir - maman je t’aime

Le bonheur est revenu


Mon bonheur sans crier gare
M’est revenu ce matin même
Quelqu’un m’a murmuré
Je t’aime
Voilà qui a suffi
Pour changer mon regard

Le soleil s’est soudain mis à luire
Je découvres son éclat nouveau
Je m’élèves à la hauteur des dieux
Qui gouvernent le monde
Je planes dans la douceur
Des silences royaux
De l’âme et du cœur
Parce qu’en moi la joie abonde


 

Il y a du pourceau dans tes yeux mon amour


il y a du pourceau dans tes yeux mon amour
quelque hostie infâme fichée là
dans la plaie vive de ton désir fustigé
et ça crie
il y a un ruisseau dans ton ventre mon amour
et je nage sans repos vers sa source
harcelé par ces grands oiseaux de jais
au bec jaune
qui font peur
il y a tout cela
en toi
tu cries
et ça gueule dans mes reins

 

PAPE CHEIKH DIOP

COEURS BRISES

 

Ma vie est plaisante mais parfois ennuyante. J'éprouve de l'amour pour une personne qui se pense bonne. Cette personne a beaucoup de charme. Et mon amour pour elle est ma seule arme. J'aime cette personne à la folie. Je crois même que c'est l'amour de ma vie. Quand je pense à cette personne, j'ai le coeur qui dégringole. Notre amour ne se fera jamais. Je l'aimerai peut-être jusqu'à mon décès. J'aimerais aller dire à cet amour infini ce que j'éprouve pour lui. Mais je me trouve tellement bête que lorsque nos regards se croisent je tourne ma tête. Je vais arrêter cette rédaction sur mes sentiments d'amour ici. J'aimerais même la lire à mes amies . Mais si je leur disais le prénom de cet âme soeur, il faudrait que je meurs.